Karim Amellal

Archive for the ‘Discriminations’ Category

Contrôles d’identité : où en est-on ?

In Banlieues, Discriminations, Inégalités, Racisme on 5 juin 2012 at 7 h 40 min

Les contrôles d’identité fondés sur un profilage racial – ce qu’on appelle les « contrôles au faciès » – sont régulièrement pointés du doigt par des associations et ONG depuis de nombreuses années, comme par exemple en janvier dernier par Human Rights Watch. Au cours de la campagne électorale, François Hollande s’était engagé à « mettre un terme » à ces contrôles abusifs, indiquant qu’il s’agissait d’une discrimination inacceptable, et vendredi 1er juin, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a confirmé cet engagement. La piste retenue à ce stade semble être l’idée d’un récépissé qui serait délivré par les policiers aux personnes contrôlées. Lire le reste de cette entrée »

Rompre l’abandon : pour une politique d’égalité réelle

In Banlieues, Discriminations, Inégalités, Politique on 13 mai 2012 at 10 h 38 min

Article publié dans le Huffington Post dimanche 13 mai 2012.

Les quartiers sensibles, aussi appelés « populaires » pour souligner la forte représentation des personnes les plus modestes, ou les moins bien dotées, parmi la population, ont le 6 mai massivement voté pour François Hollande:Saint-Denis à 77,78%, Les Mureaux à 70,47%, Mantes-la-Jolie 67,05 et jusqu’à 89,04% au Val-Fourré. Cette mobilisation importante traduit cependant moins un vote d’adhésion en faveur du candidat socialiste et de son programme qu’un vote sanction contre le président sortant. Au lendemain de l’élection présidentielle, c’est donc une forme d’attentisme mâtinée d’espérance qui domine dans les quartiers populaires.

Lire le reste de cette entrée »

Les banlieues ont des atouts !

In Banlieues, Discriminations, Inégalités on 10 avril 2012 at 23 h 25 min

Un papier co-écrit avec Alexandre Kateb en… 2007 et publié dans Libération, qui n’a pas pris une ride.

Sous les projecteurs médiatiques depuis plus d’un an, les «quartiers sensibles» regroupent moins de 8 % de la population française mais concentrent nombre de problèmes. A l’approche d’échéances politiques majeures et compte tenu du silence des principaux candidats, il nous semble opportun de suggérer quelques pistes afin de mieux exploiter les atouts, bien réels, de ces territoires.

D’où part-on ? De notre point de vue, ces territoires sont caractérisés par trois logiques ségrégatives qui se renforcent l’une l’autre, chacune étant la résultante des deux autres. La ségrégation spatiale, la plus évidente, «ghettoïse» les habitants dans des espaces enclavés et sous-équipés dont il est très difficile de sortir. La ségrégation socio-économique, elle, se traduit par une pléthore de chiffres noirs.

Lire le reste de cette entrée »

L’islam n’est pas le problème, la République est la solution

In Banlieues, Différences, Discriminations, Immigration / intégration on 5 avril 2012 at 8 h 33 min

En commettant ces actes hideux, Mohamed Merah n’a pas seulement illustré la folie meurtrière, il a aussi porté un coup terrible aux musulmans de France en induisant, une fois de plus, un désastreux amalgame entre l’islam de la République et les comportements antireligieux et racistes de quelques personnes endoctrinées.

Disons-le tout de suite : les seuls responsables de ce basculement dans la haine, c’est Mohamed Merah et tous ceux qui, sur ce chemin pavé de clous, l’ont endoctriné et lui ont inoculé leur misérable poison.

Mais ce type de trajectoires doit aussi nous interroger sur la manière dont notre société, en dépit de ses valeurs et de ses principes, a pu laisser prospérer, ou plutôt dégénérer, de tels individus sans qu’aucune vigie, aucun système d’alerte efficace n’envoie aux bonnes personnes au bon moment les bons signaux. Et il y a là quelque chose de très inquiétant à assister, passifs, à une telle métamorphose de la haine, à voir un gosse paumé devenir successivement voyou de quartier et djihadiste international.

Lire le reste de cette entrée »

Délinquance : attention aux chiffres !

In Banlieues, Différences, Discriminations, Immigration / intégration on 31 mars 2012 at 8 h 31 min

Le 15 février, l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) présidé par Alain Bauer a rendu publique une étude qui met en évidence une augmentation importante de la « délinquance étrangère » entre 2006 et 2011.

D’après l’ONDRP, la part des étrangers parmi les mis en cause pour des atteintes aux biens (vols, notamment) est ainsi passée de 12,8% en 2006 à 17,3% en 2011. Dans le même temps, mais cela a été -fort étonnamment!- très peu souligné par les autorités, la part des étrangers dans les atteintes à l’intégrité physique (violences, menaces, etc.) s’est quant à elle réduite, passant de 14,2% à 12,4%. Dans la mesure où les étrangers représentent d’après l’Insee 5,8% de la population française, il est assez facile de conclure, ainsi que l’a fait le ministre de l’Intérieur, à une surreprésentation des personnes de nationalité étrangère dans la délinquance enregistrée par le ministère de l’Intérieur.

Alors il y a les chiffres, bruts, qui sont propices à toutes les interprétations. Et puis il y a le dispositif dans lequel ces chiffres apparaissent et dont ils ne sont pas séparables. Mais voilà, tout l’appareil méthodologique, les avertissements et les éclaircissements qui accompagnent et mettent en perspective les statistiques sont comme la partie immergée d’un iceberg: invisibles à l’œil nu. Ce problème, habituel en matière de statistiques relatives à la délinquance, et plus encore lorsqu’il s’agit des étrangers, prend évidemment une ampleur plus grande encore en période de campagne électorale. D’où le besoin, concernant les résultats fournis par l’ONDRP, d’un déchiffrage.

Lire le reste de cette entrée »